• Chapitre 7 : Mon meilleur ami

    Chapitre 7, me voila !

    Il me dévisagea et porta sa main a sa bouche.
    - Ma…Marine ?!
    - Dan ???!
    - MARIIINE !
    Il se jeta sur moi, je pleurai et rigolai. C’était Dan, mon meilleur de mon ancienne ville. On se connaît depuis très longtemps, et on s’aime beaucoup. C’est avec lui que je passais les meilleurs moments, et il me connaissait par cœur. Enfin me connais toujours j’espère. Lisa se gratta la gorge.
    - Oh, voici Dan Périgny, meilleur ami d’enfance, et voici Lisa Androwski.
    - Enchanté mademoiselle, dit Dan, tout sourire, a Lisa.
    Elle gloussa.
    - Enchantée de même, fit-elle en lui serrant la main.
    Je souris, c’était agréable de voir mon ancien ami être amis avec Lisa.
    - Bon j’espère que tu prends bien soin de Ma Marine ?
    - Euh oui, je crois. A par que je viens de lui mettre du vomis tout vas bien. Tu m’en veux pas j’espère ?
    - Oh t’inquiète ce n’est pas important, ce qui est important c’est que j’en ai moi sur mon T-shirt NY ! Regarde-moi ça, dit-il en soupirant, il est foutu. Bon au pire c’est pas si grave que ça.
    - Mmh…Ouais. Mais Marine avait du sang partout, c’était affreux.
    - T’exagère pas un peu ? J’en avais à peine. Répondis-je d’une voix faible.
    - Marine tu saignais ? dis Dan avec inquiétude. Ça va mieux maintenant ?
    Peu a peu je remarquais que leurs voix devenaient indistinctes, alors je portai ma main à mon front et la ressortie pleine de sang frai, mélangé a un peu de vomis. Beurk. Et je m’évanoui.

                                                             *  *   *


    J’ouvris les yeux et retrouvai deux visages affolés au-dessus de moi.
    - Tu crois qu’elle va bien ?! dit Lisa d’une voix tremblante
    - Oui bien sûr…sorti Dan en me secouant. Héhoo la belle aux bois dormants, on se réveille.
    - Hein ?! Arrêtez de crier. Vous me faites mal à la tête !
    - Quoi, j’ai à peine chuchoté ! s’indigna mon meilleur ami.
    - Chut !
    Je portai la main à ma tête et toucha un bandage.
    - Aïe, ça fait mal …
    - Tu m’étonnes quelle idée d’aller au collège dans cet état ?!
    - Il faut dire que quand tu n’es plus là pour m’encadrer, je fais pleins de bêtises, répondis-je avec amusement.
    - Quoi et moi alors ?! Contra Lisa
    - Oh, Mlle. Vomis, il y a deux minutes t’étais pas en train de tenir soin de ma marine c’est elle qui t’aidait j’te rappelle.
    - Oh mais … Pff !
    Puis elle alla dans la salle de bain se nettoyer tranquillement, et pour parallèlement me laisser seule avec mon ami de toujours. Et bien sûr pour montrer son indignation.
    Dan soupira. Je remarquai que j’étais propre et dans un peignoir de bain.
    - Mais… Enfaite on est où là ?
    Il sourit.
    - Eh bien bienvenue dans ma très chère demeure Marine.
    Il écarta les bras pour me montrer l’étendue de sa « demeure ». C’était un petit appartement mignon, disposant d’un petit salon quand même spacieux, puis je distinguais une cuisine avec le matériel adéquat, puis un couloir qui devait mener à une chambre ou deux, avec des toilettes et, comme Lisa était partie par-là, certainement une salle de bain.
    - Eh bien on peut dire que tu es bien installé. C’est mignon en tout cas.
    - Et oui !
    - Rassure-moi. C’est bien Lisa qui m’a lavé ?
    - Oui t’inquiète pas je ne me suis pas aventuré car elle m’a vivement menacer que si j’entrai ne serai-ce qu’un orteil dans ma belle salle de bains, elle me ferait souffrir atrocement et me tuerai a petit feux, dit-il en prenant la voix de Lisa.
    - Ah ok.
    Je refis le nœud du peignoir pour éviter qu’il se relâche sans prévenir, et me levai brusquement.
    - Oups.
    La salle tanguai autour de moi je pris donc le temps de me rassoir puis en portant la main à ma blessure, me relever timidement, en ayant peur de nouveau voirla salle bouger. Dan m’observait sans mot dire.
    - Quoi ? J’ai le bout du nez vert ?
    - Non mais ce n’est pas normal tu ne m’as même pas demandé pourquoi je suis ici. Avant il suffisait que je m’absente une journée pour que tu me saute dessus pour me poser pleins de questions de pourquoi du comment. Tu m’adore toujours autant hein ? dit-il pensivement, avec une mine triste.
    Je vins m’asseoir à cote de lui et posa ma tête sur son épaule entourant son buste de mes bras.
    - Oh Dan je t’adore toujours autant, mais là désolée je n’ai pas eu le temps.
    Je le serai contre moi et savourai nos retrouvailles en silence. Ça me faisait bizarre de sentir de nouveau son parfum.
    - Bon alors raconte-moi pourquoi et tu là.
    - J’ai fugué. Répondis-t-il simplement
    Je sursautai et m’écartai pour le regarder mieux, de mes yeux écarquillés. Il évitait mon regard, mais je pris son visage dans ma main et le força à me regarder. Ce qu’il fit douloureusement.
    - Tu as quoi ?!
    - Tu sais je n’ai pas vraiment fugué, ma tante habite ici, et c’est son appartement, seulement elle n’est jamais là. Et bien sûr, ma mère est prévenue maintenant…Ah, ce que j’ai hâte d’être majeur. Enfin bref, t’imagine même pas comment c’est l’enfer sans toi là-bas ! Tout a changé, et le groupe a volé en éclat. Tu dois revenir, j’ai parfois l’impression d’être le seul qui remarque que tout le monde se disperse ! Les mecs deviennent irrespectueux de tes anciennes amies maintenant.
     Je relâchai son visage et soupirai.
    - Tu sais bien que je ne peux pas. Ma mère a été mutée ici, et son travail marche bien, au point de ne jamais la voir.
    - Oh Marinou ... T’inquiète ta mère t’aimes toujours mais on a besoin plus que tout de toi là-bas !
    - Désolée, impossible…
    Il relâcha ses bras qu’il avait enroulés autour de mes épaules et se frotta la nuque.
    - Bon alors je ne sais pas quoi faire.
    Je relevai la tête et fronça les sourcils.
    - Ça ne m’explique toujours pas ce que tu fais ici.
    - A la base j’suis venue te chercher. Bon je crois que je vais rester ici plutôt.
    - Ta mère est au courant que tu comptes rester ? 

    Il me dévisagea et porta sa main a sa bouche.
    - Ma…Marine ?!
    - Dan ???!
    - MARIIINE !
    Il se jeta sur moi, je pleurai et rigolai. C’était Dan, mon meilleur de mon ancienne ville. On se connaît depuis très longtemps, et on s’aime beaucoup. C’est avec lui que je passais les meilleurs moments, et il me connaissait par cœur. Enfin me connais toujours j’espère. Lisa se gratta la gorge.
    - Oh, voici Dan Périgny, meilleur ami d’enfance, et voici Lisa Androwski.
    - Enchanté mademoiselle, dit Dan, tout sourire, a Lisa.
    Elle gloussa.
    - Enchantée de même, fit-elle en lui serrant la main.
    Je souris, c’était agréable de voir mon ancien ami être amis avec Lisa.
    - Bon j’espère que tu prends bien soin de Ma Marine ?
    - Euh oui, je crois. A par que je viens de lui mettre du vomis tout vas bien. Tu m’en veux pas j’espère ?
    - Oh t’inquiète ce n’est pas important, ce qui est important c’est que j’en ai moi sur mon T-shirt NY ! Regarde-moi ça, dit-il en soupirant, il est foutu. Bon au pire c’est pas si grave que ça.
    - Mmh…Ouais. Mais Marine avait du sang partout, c’était affreux.
    - T’exagère pas un peu ? J’en avais à peine. Répondis-je d’une voix faible.
    - Marine tu saignais ? dis Dan avec inquiétude. Ça va mieux maintenant ?
    Peu a peu je remarquais que leurs voix devenaient indistinctes, alors je portai ma main à mon front et la ressortie pleine de sang frai, mélangé a un peu de vomis. Beurk. Et je m’évanoui.

                                                             *  *   *


    J’ouvris les yeux et retrouvai deux visages affolés au-dessus de moi.
    - Tu crois qu’elle va bien ?! dit Lisa d’une voix tremblante
    - Oui bien sûr…sorti Dan en me secouant. Héhoo la belle aux bois dormants, on se réveille.
    - Hein ?! Arrêtez de crier. Vous me faites mal à la tête !
    - Quoi, j’ai à peine chuchoté ! s’indigna mon meilleur ami.
    - Chut !
    Je portai la main à ma tête et toucha un bandage.
    - Aïe, ça fait mal …
    - Tu m’étonnes quelle idée d’aller au collège dans cet état ?!
    - Il faut dire que quand tu n’es plus là pour m’encadrer, je fais pleins de bêtises, répondis-je avec amusement.
    - Quoi et moi alors ?! Contra Lisa
    - Oh, Mlle. Vomis, il y a deux minutes t’étais pas en train de tenir soin de ma marine c’est elle qui t’aidait j’te rappelle.
    - Oh mais … Pff !
    Puis elle alla dans la salle de bain se nettoyer tranquillement, et pour parallèlement me laisser seule avec mon ami de toujours. Et bien sûr pour montrer son indignation.
    Dan soupira. Je remarquai que j’étais propre et dans un peignoir de bain.
    - Mais… Enfaite on est où là ?
    Il sourit.
    - Eh bien bienvenue dans ma très chère demeure Marine.
    Il écarta les bras pour me montrer l’étendue de sa « demeure ». C’était un petit appartement mignon, disposant d’un petit salon quand même spacieux, puis je distinguais une cuisine avec le matériel adéquat, puis un couloir qui devait mener à une chambre ou deux, avec des toilettes et, comme Lisa était partie par-là, certainement une salle de bain.
    - Eh bien on peut dire que tu es bien installé. C’est mignon en tout cas.
    - Et oui !
    - Rassure-moi. C’est bien Lisa qui m’a lavé ?
    - Oui t’inquiète pas je ne me suis pas aventuré car elle m’a vivement menacer que si j’entrai ne serai-ce qu’un orteil dans ma belle salle de bains, elle me ferait souffrir atrocement et me tuerai a petit feux, dit-il en prenant la voix de Lisa.
    - Ah ok.
    Je refis le nœud du peignoir pour éviter qu’il se relâche sans prévenir, et me levai brusquement.
    - Oups.
    La salle tanguai autour de moi je pris donc le temps de me rassoir puis en portant la main à ma blessure, me relever timidement, en ayant peur de nouveau voirla salle bouger. Dan m’observait sans mot dire.
    - Quoi ? J’ai le bout du nez vert ?
    - Non mais ce n’est pas normal tu ne m’as même pas demandé pourquoi je suis ici. Avant il suffisait que je m’absente une journée pour que tu me saute dessus pour me poser pleins de questions de pourquoi du comment. Tu m’adore toujours autant hein ? dit-il pensivement, avec une mine triste.
    Je vins m’asseoir à cote de lui et posa ma tête sur son épaule entourant son buste de mes bras.
    - Oh Dan je t’adore toujours autant, mais là désolée je n’ai pas eu le temps.
    Je le serai contre moi et savourai nos retrouvailles en silence. Ça me faisait bizarre de sentir de nouveau son parfum.
    - Bon alors raconte-moi pourquoi et tu là.
    - J’ai fugué. Répondis-t-il simplement
    Je sursautai et m’écartai pour le regarder mieux, de mes yeux écarquillés. Il évitait mon regard, mais je pris son visage dans ma main et le força à me regarder. Ce qu’il fit douloureusement.
    - Tu as quoi ?!
    - Tu sais je n’ai pas vraiment fugué, ma tante habite ici, et c’est son appartement, seulement elle n’est jamais là. Et bien sûr, ma mère est prévenue maintenant…Ah, ce que j’ai hâte d’être majeur. Enfin bref, t’imagine même pas comment c’est l’enfer sans toi là-bas ! Tout a changé, et le groupe a volé en éclat. Tu dois revenir, j’ai parfois l’impression d’être le seul qui remarque que tout le monde se disperse ! Les mecs deviennent irrespectueux de tes anciennes amies maintenant.
     Je relâchai son visage et soupirai.
    - Tu sais bien que je ne peux pas. Ma mère a été mutée ici, et son travail marche bien, au point de ne jamais la voir.
    - Oh Marinou ... T’inquiète ta mère t’aimes toujours mais on a besoin plus que tout de toi là-bas !
    - Désolée, impossible…
    Il relâcha ses bras qu’il avait enroulés autour de mes épaules et se frotta la nuque.
    - Bon alors je ne sais pas quoi faire.
    Je relevai la tête et fronça les sourcils.
    - Ça ne m’explique toujours pas ce que tu fais ici.
    - A la base j’suis venue te chercher. Bon je crois que je vais rester ici plutôt.
    - Ta mère est au courant que tu comptes rester ? 
    - Non, elle ne se doute de rien, elle a parlé avec ma tante, et c’est mis d’accord que je reste une semaine et pas plus, juste pour te voir.
    - Tu devrai venir habiter à la maison je suis sure que ma mère dirai rien, puis ce serai plus responsable.
    Il me fit un bisou sur le front.

    - C’est gentil, mais t’inquiète ma tante est sympa et je me sens bien ici.
    - Mmh ok.
    Je me levai et pris une brosse qui trainait par la, puis commençai à me démêler mes cheveux.
    - Je peux ?
    Il me tendait la main puis me fis signe de lui donner la brosse. Je lui posai dans la main.
    - Tu crains pas j’espère ?
    - Non mais doucement quand même !
    - Oui oui.
    Il ma brossa alors les cheveux avec douceur, et je souris. Nous étions très proches, comme frère et sœur.
    - Ta salle de bains et super !
    La voix de Lisa retentis et elle fit son apparition. Elle portait une jupe noire avec des collants, et un T-shirt qui relâchai sous les aisselles, avec écrit London dessus..
    - Je dérange ?
    - Du tout ! dit-je tout sourire.
    Elle me rendit mon sourire.
    - Bon moi je dois rentrer et expliquer pourquoi je ne suis pas en cours a mes parents.
    - Ouais moi aussi, ma mère risque d’être furieuse, répondis-je avec vitesse.
    - Je te suis Marine, je veux bien jouer le rôle d’objet perturbateur, rajouta mon meilleur ami en riant.
    Je souris à mon tour.
    - Bon par contre je n’ai aucune idée de quel heure va rentrer ma mère.
    - Moi ma mère doit être chez moi avec sa paperasse éternelle, marmonna Lisa pensivement.
    - Bon comme on a le temps je propose qu’on te raccompagne chez toi Lisa ? A pied.
    - Avec plaisir, dit-elle en tapant dans ses mains, par contre à pied je ne suis pas sure que tu puisses…Enfin tu vois, ton vertige et tout.
    - T’inquiète ça va passer. Au pire j’ai une béquille là, me moquai-je en désignant vaguement Dan.
    - Mais !
    - Je rigole.
    Tout en lui disant ça je lui ébouriffai ses cheveux mal coiffés après toute cette après-midi.
    - Bon on y va ? S’impatienta Lisa.
    - Let’s go, répondis Dan en se levant et en brandissant son poing vers l’avant.
    Le nœud du peignoir frôla ma jambe, et me rappela que je n’étais même pas habillée.
    - Attendez deux minutes je vais m’habiller.
    - Dacc Dacc, répondis-t-ils.
    Il ne faudrait pas que tu sorte comme ça, se serai dangereux pour toi.
    - Quoi pourquoi tu dis ça ?
    Il me dévisagea d’un air perplexe.
    - Quoi ? J’ai dis quoi ? J’ai rien dis non ?

    Alors ? :)

     




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :